Alopécie et perte de cheveux.

Je voudrai aborder aujourd'hui avec vous le très angoissant sujet de l'alopécie féminine. 

Les femmes peuvent être confrontées à cette terrible épreuve que constitue la perte de cheveux à différentes occasions de leur vie.

 

Je dis terrible parce qu’aussi futile que

cela puisse paraître à celles qui n’ont pas souffert de ce symptôme, la perte des cheveux constitue bien souvent pour une femme un épisode très angoissant voire traumatisant.

Nous aborderons dans cet article l’alopécie féminine diffuse ou partiellement localisée sur le sommet du crâne, intervenant de façon progressive jusqu'à ce que le cuir chevelu soit plus ou moins apparent selon les cas.

Ces épisodes, généralement réversibles, surviennent dans les cas de post accouchement (au quel cas la repousse se fait généralement spontanément après 3 à 6 mois), en pré ou post ménopause, dans des cas de stress chroniques ou épisodiques, chez les femmes dépressives ou présentant des troubles alimentaires, troubles du sommeil, digestifs etc. Bien que l’on ne puisse indéniablement nier l’implication de désordres hormonaux ( même mineurs) dans la très grande majorité des cas , et alors que la médecine occidentale conventionnelle aurait plutôt tendance à placer cet aspect comme une cause et non un symptôme, on peut néanmoins , à l’observation des patientes en thérapie, faire un lien direct et quasiment systématique entre l’apparition de ce désagrément et un événement ou une situation de stress et d’angoisse.

En effet, le stress a un impact direct sur la production hormonale, et le cheveu est très sensible à ces variations. La progestérone à un effet protecteur sur le cheveu, c’est pourquoi les femmes enceintes jouissent généralement d’un surplus de charme chevelu pendant cette période.

 

Plus précisément cette hormone désinhibe l’action de la testostérone sur le bulbe capillaire. C'est-à-dire que la testostérone, présente chez les hommes comme les femmes, a pour effet secondaire de fragiliser et d’épuiser le bulbe capillaire. Les femmes produisent de la progestérone et des œstrogènes en quantité habituellement suffisantes pour annuler ou réduire l’effet de la testostérone, ce qui leur donne l’avantage d’une chevelure habituellement plus fournie que les hommes sur le long terme.

 Hélas, le stress notamment, mais aussi les mauvaises habitudes alimentaires, le manque de sommeil voir certains troubles psychologiques impactent d’une part la production de ces hormones protectrices et indispensables à l’équilibre féminin mais augmentent parfois également la production de testostérone.

 

Au delà de ces considérations peu engageantes, sachez qu’il y a des solutions à cet état de fait.

 D’une part d’un point de vue émotionnel, car tout traumatisme ou stress en cause dans l’apparition de la perte de cheveux doit être traitée, ce que l’hypnose et l’EFT peuvent gérer aisément.

Également le stress et la  dévalorisation de la féminité engendrée par  la chute des cheveux peuvent être compensés par les mêmes procédés. D’autres parts, on peut agir localement avec les recettes que je vous présenterai plus bas mais aussi généralement en modifiant le terrain, c'est-à-dire en modifiant notre alimentation et notre hygiène de vie. ( carence ferritinique, calcium, magnésium, consommation de laitages, protéines animale, hydratation insuffisante, acidification de l’organisme etc. )

Dans tous les cas, et quelque soit l’importance de l’alopécie dont vous souffrez, il vous faut en premier lieu vous rassurer : C’est réversible, malgré les mauvais augures dont vous aurez pu être victime.

 

Pour guérir de cela il vous faudra accepter de vous remettre en question, accepter de l’aide, vous engager à vous occuper de vous, physiquement et émotionnellement. 


Voyez plutôt :

 

 

             La plante magique : Le fenugrec !

 

 Nommé  Methi en médecine ayurvédique, le fenugrec est aussi utilisé en cuisine. Les graines ont des propriétés phyto-œstrogéniques. 

 Le fenugrec contient également une grande quantité de lécithine, un émollient naturel connu pour renforcer et hydrater les cheveux.

Les graines de fenugrec libèrent un mucilage qui va nourrir le cheveu.

 Les graines de fenugrec sont vendues dans le rayon diététique de votre supermarché, magasins bio et dans les boutiques exotiques.

 

 

Recette lotion capillaire , stop chute /repousse nouveau cheveux

 

Vous aurez besoin de :

 - 500 ml d'eau

- 3 cuillères à soupe de graines de fenugrec

- Huile essentielle de poivrée (et/ou)

- Huile essentielle d’ylang-ylang (et/ou)

- Huile essentielle de Romarin

- une casserole

- un filtre 

 

Faire bouillir les graines dans l’eau pendant 10 minutes.

Ensuite laisser reposer l'infusion pendant 1 à 2 heures.

Filtrer pour récupérer l'eau.

Ajouter 5 gouttes d’ylang-ylang, 5 gouttes de menthe poivrée et 5

gouttes d’huile essentielle de romarin.

Conserver au frais.

Secouer bien la préparation avant chaque application. 

Appliquer sur le cuir chevelu mouillé après chaque shampoing en massant délicatement.

Renouveler l’opération pendant au moins 3 mois pour pouvoir observer une réelle amélioration.Sécher vos cheveux comme d’habitude.

Il se peut que vous ressentiez une sensation de fraicheur intense due à la présence de menthe poivrée dans la préparation. 

 

L’huile de Ricin !

 

L’utilisation de l’huile de ricin remonte à l’Égypte ancienne. Elle est connue pour favoriser la repousse des cheveux ainsi que les cils et sourcils.


Cette huile étant particulièrement visqueuse, je vous recommande de la mélanger à part égale avec une huile plus légère, telle que l’huile de coco tiédie (idéalement.)

Appliquer le mélange sur le cuir chevelu sec par massages doux. Couvrir la tête et laisser poser de 1 heure à une nuit entière si possible.

Procéder ensuite au lavage des cheveux avec un shampoing doux. (Un second shampoing peut s’avérer nécessaire pour retirer l’excédent d’huile des cheveux)

Répéter l’opération au moins une fois par semaine, aussi longtemps que cela sera nécessaire.

 

La persévérance de ces soins sur une durée minimum de trois mois vous donnera satisfaction.

 

 

 Pour les aspects psycho- émotionnels de l’alopécie, ainsi que les modifications de l’hygiène de vie, une consultation personnalisée est préférable car chaque cas est unique et mérite une attention spécifique.

 

 

N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires.

 

A votre beauté et votre bien être ;-)

0 commentaires

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    esther (vendredi, 23 septembre 2016 18:19)

    ah ça alors! j'utilise moi même une concoction d'eau d'orties, HE ylang ylang, HE cèdre, gel aloé vera et HE romarin... je me suis rendue compte que j'avais déjà lu cet article quelque part, et trouvé les ressemblances de recette! passionnant! merci pour les astuces, je suis preneuse pour tout, car je n'en peux plus!!

  • #2

    Dune Norynberg (dimanche, 25 septembre 2016 17:57)

    Bonjour Esther. :-) C'est en connaissance de cause, hélas que je me suis intéressée à ce problème épineux. Je me permet de te donner mes conclusions en terme d'efficacité pour favoriser la repousse.
    J'utilise également la poudre de fenugrec que je mélange avec une à deux cuillères a soupe d'huile de ricin et de l'eau chaude afin de former une pate souple et homogène . Je répartis la pâte sur les cheveux le soir avant le shampoing , et je laisse poser au moins deux heures.
    Pour garder la décoction active il faut qu'elle reste humide, il est donc important de se couvrir avec du film alimentaire, puis d'un foulard afin de garder le cuir chevelu bien au chaud ( cela dilate les pores de la peau et permet aux principes actifs de pénétrer plus en profondeur.) Le fenugrec est magique parcequ'il agit précisément contre l'auto sabotage du stress et des médicaments, en modifiant la sensibilité des bulbes capillaires à la testostérone ( qui est le mal absolu en terme de chevelure époustouflante). Ces derniers petits bulbes sont mis à mal par l'action excessive de cette fameuse testostérone induite par le stress intense et la sur-médication. C'est a cette hormone là, que nous ferons donc la guerre. ^^ Mais c'est là une guerre de surface, car le seul véritable combat qui viendra a bout de ce désarroi consiste en la réconciliation intérieure, et notamment, tu l'auras deviné, à celle de cette dimension féminine qui ne demande car être cajolée et entourée d'amour. Il peut donc être intéressant de se tourner vers des pratiques équilibrantes ( hormonalement et émotionnellement .. ce qui au final revient peu ou prou à la même chose ;-)) comme le Qigonk, le Tai-chi ou la méditation pleine conscience, dans un club et de façon régulière et assidue bien sur. En appliquant la recette de fenugrec une a deux fois par semaine, tu pourras observer des repousse de cheveux d'ici trois mois. Il ne faut pas lâcher le rythme. Et en attendant que ça pousse, Qigong ++++ , tu m'en diras des nouvelles :-D
    Reprend confiance et respire, il n'y a pas de fatalité.